cuirasse


cuirasse

cuirasse [ kɥiras ] n. f.
• 1417; curasse XIIIe; d'une langue romane (it. corazza, a. catalan cuyrasse, etc.), lat. coriaceus, d'apr. cuir
1Partie de l'armure qui recouvre le buste. armure, corselet, cotte. Cavalier portant la cuirasse. cuirassier. Le devant ( plastron) , le dos ( dossière) de la cuirasse.
Le défaut de la cuirasse : l'intervalle entre le bord de la cuirasse et les pièces qui s'y joignent; fig. le point faible, le côté sensible, vulnérable de qqn ou de qqch. (cf. Le talon d'Achille). Chercher, trouver le défaut de la cuirasse.
2Fig. Défense, protection. carapace. Il est tendre, sous sa cuirasse ! « Une triple cuirasse de froideur indulgente, d'ordre poussé jusqu'aux minuties, et de politesse » (Suarès).
3Mar. Revêtement d'acier qui protège les navires de guerre contre l'effet des projectiles. blindage; cuirassé.
4Tégument protecteur de certains animaux. carapace, 1. test. Cuirasse écailleuse du tatou.

cuirasse nom féminin (ancien provençal coirassa, du bas latin coriaceus, du latin classique corium, cuir, avec l'influence de cuir) Pièce de l'armure qui protégeait le dos et la poitrine. Littéraire. Ce qui protège, défend : Une cuirasse d'indifférence. Revêtement métallique protecteur d'un char de combat, d'un navire de guerre. En escrime, lamé métallique recouvrant le tronc du fleurettiste. Tégument dur de certains animaux tels que les « poissons cuirassés » fossiles, les coléoptères, le tatou, etc. Formation superficielle fortement consolidée résultant de l'accumulation de sesquioxydes de fer, d'alumine, voire de manganèse, fréquente dans la zone tropicale, dont elle restreint le domaine agricole. ● cuirasse (citations) nom féminin (ancien provençal coirassa, du bas latin coriaceus, du latin classique corium, cuir, avec l'influence de cuir) Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 L'espoir voit un défaut de la cuirasse des choses. Mauvaises Pensées et autres Gallimardcuirasse (expressions) nom féminin (ancien provençal coirassa, du bas latin coriaceus, du latin classique corium, cuir, avec l'influence de cuir) Défaut de la cuirasse, espace non protégé entre les deux plaques de devant et de derrière de la cuirasse ; point faible, côté vulnérable de quelqu'un. ● cuirasse (synonymes) nom féminin (ancien provençal coirassa, du bas latin coriaceus, du latin classique corium, cuir, avec l'influence de cuir) Tégument dur de certains animaux tels que les « poissons cuirassés »...
Synonymes :

cuirasse
n. f.
d1./d Anc. Partie de l'armure destinée à protéger le tronc.
Défaut de la cuirasse.
d2./d Blindage de protection.
|| MAR Enveloppe métallique destinée à protéger certains navires de guerre (cuirassés).
d3./d ZOOL Ensemble des plaques anguleuses et dures qui, chez certains poissons et mammifères, couvrent tout ou partie du corps.
Enveloppe protectrice de certains infusoires.
d4./d Fig. Ce qui protège, ce dont on affecte de se protéger. La cuirasse de l'indifférence.

⇒CUIRASSE, subst. fém.
A.— [Élément matériel]
1. Partie d'armure protégeant le corps, des épaules jusqu'à la ceinture. Porter une cuirasse; une cuirasse et un bouclier. Cf. armure ex. 1. À l'origine, on se bornait à recouvrir les casques et les cuirasses de cuir avec des lames et des bagues de fer (BERTHELOT, Synth. chim., 1876, p. 228). Ceins la cuirasse, Almagro! boucle l'épée sur ta cuisse! (CLAUDEL, Soulier, 1944, 3e journée, 3, p. 789).
SYNT. Cuirasse lourde, pesante, rigide; cuirasse du chevalier; cuirasse d'acier, d'airain, de bronze, de fer; lacets de la cuirasse, poids de la cuirasse; (une) cuirasse (qui) brille, (qui) étincelle; endosser, déboucler, défaire, délacer sa cuirasse.
MÉD. Une douleur en cuirasse. Des douleurs constrictives, qui donnent une impression d'étau; selon leur siège on les désigne sous les termes de douleurs en cuirasse, en bracelet, en jarretière, etc. (QUILLET Méd. 1965, p. 353).
Rem. Cuirasse est fréquemment associé à des termes tels que casque, cotte de mailles, heaume, etc. désignant d'autres parties d'armure.
Loc. Le défaut de la cuirasse. Synon. usuel de défaut de l'armure (cf. armure A). Attaquer l'adversaire au défaut de la cuirasse; être blessé au défaut de la cuirasse. Il s'élance sur le prince, et lui enfonce son épée au défaut de sa cuirasse (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 324).
Au fig. (cf. armure B et infra B). Le point sensible, le point vulnérable. J'étais presque tranquille, oui, j'étais dans un grand repos, et voilà que vous avez senti le défaut de la cuirasse (DUHAMEL, Cécile, 1938, p. 166) :
1. Nous voici tout d'un coup entrés avec M. de Saint-Cyran, au cœur ou, si l'on aime mieux, au creux du talent de Balzac, et par le défaut de la cuirasse; il n'y a plus qu'à profiter de cette ouverture.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 51.
P. métaph. Le maître d'hôtel, (...) bombant la cuirasse de sa chemise d'habit (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 87). Ses mains dévêtues, (...) de leur cuirasse en peau de porc (DUHAMEL, Passion J. Pasquier, 1945, p. 202). Le rocher jaillissait à pic de la mer, presque irréel dans l'étincellement de sa cuirasse blanche (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 157).
2. [P. anal.]
a) [de forme] HABILL., vx. Corsage de femme, moulant et descendant jusqu'aux hanches. Une cuirasse en satin blanc. C'est charmant, cette cuirasse Jeanne d'Arc de serge blanche qui coupe à mi-cuisses la jupe à plis (COLETTE, Pays. et portr., 1954, p. 35).
Rem. La docum. atteste l'expr. plus complète corsage cuirasse (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 845).
b) [de fonction]
ARMÉE, MAR. Revêtement métallique destiné à protéger un char de combat, un navire. Synon. blindage. L'adoption des cuirasses [aux navires de guerre, en fer] destinées à prévenir les effets destructeurs des projectiles, ôte toute espèce de valeur aux objections contre les coques métalliques (CRONEAU, Constr. nav. guerre, t. 1, 1892, p. 3) :
2. Nos unités antichars s'étaient battues héroïquement. Mais les effets de leurs coups avaient été considérablement réduits par la valeur des cuirasses.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1954, p. 37.
ZOOL. Revêtement protecteur (cf. carapace). La cuirasse de la tortue. Un beau scarabée à cuirasse d'azur (HUGO, Rhin, 1842, p. 237). Les poissons échangent leur cuirasse ganoïde pour des écailles (BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 132) :
3. Son « désespoir » venait surtout de ceci qu'il savait bien que les armements allemands, que tout cet appareil de guerre n'était en rien factice ou postiche, mais aussi naturel à ce peuple et à ce pays qu'au crustacé la cuirasse et les pinces.
GIDE, Journal, 1914, p. 486.
♦ [Avec un compl. de nom indiquant la nature de la cuirasse] Les lourdes cuirasses de chitine (MAETERL., Vie abeilles, 1901, p. 73).
B.— Au fig. Protection morale, affective (cf. armure B, carapace B). Pour endurer tout ce qu'il te faut subir, (...) fais-toi une cuirasse secrète composée de poésie et d'orgueil (FLAUB., Corresp., 1846, p. 372). Pauvre poète, à qui votre expérience et votre virtuosité auraient dû faire une cuirasse impénétrable (LEMAITRE, Contemp., 1885, p. 100).
Souvent péj. [Avec un compl. de nom indiquant la nature de la cuirasse] Cuirasse d'égoïsme, d'indifférence, de placidité :
4. Il décida de dire à Mary la vérité sur son ménage. L'amour conjugal même mourant se défend longtemps contre les coups du monde par une cuirasse de silence, mais un moment vient où l'homme trouve une joie douloureuse à exposer ses blessures.
MAUROIS, Ariel ou la Vie de Shelley, 1923, p. 163.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1266 cuirace « pièce de l'armure qui protégeait le dos et la poitrine » (Inventaire et comptes de la succession d'Eudes, comte de Nevers ds Mém. de la Soc. des Antiquaires de France, t. 32, p. 192); 1417 cuirasse (Inventaire de l'artillerie du château de Tarascon ds Comptes du roi René, éd. Arnaud d'Agnel, t. II, p. 239); 1718 au fig. deffaut de la cuirasse « endroit faible de quelqu'un, de quelque chose » (Ac.); 1863 cuirasse « revêtement métallique des vaisseaux de guerre » (MÉRIMÉE, Lettres Viollet-le-Duc, p. 95). Prob. empr., avec influence de cuir, à l'anc. prov. coirassa (dep. fin XIIe-début XIIIe s., Raimbaut de Vaqueiras ds V. CRESCINI, Manualetto provenzale, 1905, p. 285), plutôt qu'à l'ital. corazza (REW3 n° 2233) ou à l'anc. aragonais cuyraça (B. Pottier ds Fr. mod., t. 16, p. 275; DAUZAT 1973) plus tardifs (fin XIIIe s., Giamboni ds BATT. pour l'ital.; cat. cuyrassa attesté fin XIIIe s, ds ALC.-MOLL.; anc. aragonais attesté dep. 1362 d'apr. B. Pottier, loc. cit.). L'anc. prov. coirassa, comme le cat. et l'ital., est issu du lat. tardif coriacea (vestis) « (vêtement) de cuir », dér. de corium (cuir). Fréq. abs. littér. :459. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 697, b) 1 111; XXe s. : a) 629, b) 382. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 312. — GOUG. Mots t. 2 1966, p. 122. — POTTIER (B.). Azerole, cuirasse. Fr. mod. 1948, t. 16, pp. 275-276. — ROG. 1965, p. 94. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 272. — WIND 1928, p. 44.

cuirasse [kɥiʀas] n. f.
ÉTYM. 1417; curasse, cuirace, XIIIe; d'une langue romane (anc. provençal coirassa, ital. corazza, catalan cuyrasse, etc.); du lat. coriaceus, d'après cuir, les premières cuirasses pouvant avoir été en cuir.
1 Partie d'une armure protégeant le buste. Corselet, cotte. || Cuirasse antique. Cataphracte. || Cuirasse des chevaliers, des hommes d'armes. || Cavalier portant la cuirasse. Cuirassier (dér.). || Corps de cuirasse. || Le devant ( Plastron), le dos ( Dossière) de la cuirasse. || Support de lance fixé à la cuirasse. Faucre.
Vx. Endosser, ceindre la cuirasse : prendre le parti des armes (→ Armet, cit. 1). || S'armer d'une cuirasse. Cuirasser (se cuirasser; → Armer, cit. 10).
1 Amazan s'arme d'une cuirasse d'acier damasquinée d'or (…)
Voltaire, la Princesse de Babylone, 11.
1.1 Dès la fin du XIe siècle, la cuirasse est déjà devenue si complexe qu'elle vaut le prix d'une bonne exploitation agricole, et les perfectionnements de l'armement sont à la source du développement constant de la métallurgie du fer.
Georges Duby, Guerriers et Paysans, p. 190.
1.2 Dans la forêt allemande, quel est le songe qui le hante et dont la respiration est rythmée par le cliquetis, toujours le même et apaisant, des plaques de la cuirasse qui bougent. Le bruit mou des sabots sur la mousse et l'humus, le cliquetis des plaques et des harnachements.
J. Cau, le Chevalier, la Mort et le Diable, p. 11.
Par métaphore :
1.3 J'étais loin d'être dans les eaux de Lenoir; ses sophismes glissaient sur la cuirasse épaisse de mon Sens commun. — Voyons, mon ami, lui dis-je, abuseriez-vous de vos droits d'amphitryon jusqu'à vouloir insinuer que cette bûche, par exemple, n'est pas de la matière ?
Villiers de L'isle-Adam, Tribulat Bonhomet, p. 102.
Loc. Le défaut de la cuirasse : l'intervalle entre le bord de la cuirasse et les autres pièces qui s'y joignent.Fig. L'endroit faible, le côté sensible de qqn ou de qqch. || Chercher, trouver le défaut de la cuirasse. Défaut (→ Talon d'Achille).
Fig. et littér. Ce qui recouvre comme une cuirasse (concret).
2 Fig. Défense, protection. Égide (littér.), rempart. || Revêtir une cuirasse de froideur, d'indifférence. || La cuirasse de la justice (→ Bouclier, cit. 6).
2 (…) sa douleur portait cuirasse (…)
A. de Musset, la Confession d'un enfant du siècle, p. 108.
3 Si l'on regarde au fond de ce solitaire, sous une triple cuirasse de froideur indulgente, d'ordre poussé jusqu'aux minuties, et de politesse, il y a, d'abord, l'amour ardent de la vie, et l'instinct de la domination.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », II, p. 90.
4 Les insultes devraient glisser sur ma peau comme une cuirasse. Mais non, je suis toujours vulnérable.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VII, p. 82.
3 Vx. Corsage féminin descendant jusqu'aux hanches.
4 Zool. et cour. Tégument protecteur (de certains animaux). Carapace, 1. test. || Cuirasse écailleuse des poissons dits cuirassés.
5 Perchés dans les arbres voisins (…) de grands coqs combattants de la Malaisie, aux cuirasses damasquinées, surveillaient le manège des paons, et, sournois, attendaient l'heure du festin.
O. Mirbeau, le Jardin des supplices, p. 215.
5 Revêtement d'acier qui protège les navires de guerre, les blindés, contre l'effet des projectiles. Blindage. || Tourelle revêtue d'une cuirasse. Coupole.
DÉR. Cuirassement, cuirasser, cuirassier.
HOM. Formes du v. cuirasser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cuirassé — cuirasse [ kɥiras ] n. f. • 1417; curasse XIIIe; d une langue romane (it. corazza, a. catalan cuyrasse, etc.), lat. coriaceus, d apr. cuir 1 ♦ Partie de l armure qui recouvre le buste. ⇒ armure, corselet, cotte. Cavalier portant la cuirasse. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • cuirasse — Cuirasse. s. f. Principale partie de l Armure qui est ordinairement de fer, & qui couvre le corps par devant & par derriere depuis les espaules jusques à la ceinture. Bonne cuirasse. cuirasse legere, pesante. cuirasse à l espreuve du pistolet, du …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Cuirasse — de cavalerie française, 1854 La cuirasse (bas latin coriaceus, du latin classique corium, cuir) est une pièce d armure formée d une ou de plusieurs pièces de métal ou de matériau rigide, destinée à protéger la poitrine (depuis les épaules jusqu à …   Wikipédia en Français

  • cuirassé — cuirassé, ée (kui ra sé, sée) part. passé. 1°   Armé d une cuirasse. 2°   Terme de zoologie. Revêtu d une sorte de cuirasse. 3°   Fig. Âme cuirassée contre les revers.    Il croyait le surprendre, mais il l a trouvé bien cuirassé, il l a trouvé… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Cuirassé — Un cuirassé était un grand navire de guerre doté d un épais blindage, dont l artillerie principale était composée de pièces d artillerie des plus gros calibres existants. Par rapport au croiseur de bataille, il avait un déplacement et une… …   Wikipédia en Français

  • cuirasse — I. CUIRASSE, ÉE. adject. Qui porte la cuirasse. Il marche toujourscuirassé. f♛/b] Il se dit aussi figurément, pour dire, Un homme bien préparé a tout. Il croyoit le surprendre, mais il l a trouyé bien cuirassé. [b]II. CUIRASSE. s. f. Principale… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • CUIRASSE — s. f. Principale partie de l armure, qui est ordinairement de fer, et qui couvre le corps par devant et par derrière depuis les épaules jusqu à la ceinture. Bonne cuirasse. Cuirasse légère, pesante. Cuirasse à l épreuve, à l épreuve du pistolet,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • cuirasse — (kui ra s ) s. f. 1°   Arme défensive qui recouvre le buste. Cuirasse de cuir, d acier. •   Il y avait des cuirasses d un métal si dur, qu elles étaient absolument à l épreuve des coups ; Zoïle, habile ouvrier dans ce genre, en offrit deux à… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CUIRASSE — n. f. Arme défensive qui couvre la poitrine et quelquefois le dos. Cuirasse d’acier, de cuir, etc. Cuirasse légère, pesante. Cuirasse à l’épreuve de la balle. Il eut sa cuirasse percée, faussée d’un coup de pistolet. Endosser la cuirasse. Prendre …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Cuirasse a coque en fer — Cuirassé à coque en fer ██████████ …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.